Vue « Relation » : Connecter plusieurs sources de données entre elles

Dans le cadre de votre business, il peut être opportun d’utiliser les fonctionnalités de jointure de tables offertes par Power BI : gérer les relations.

Prenons un cas d’exemple avec la table CRM ci-dessous qui contient une information de type « city » également disponible dans la table Cities. Une jointure des 2 permettrait de réaliser des tableaux et graphiques à partir de l’ensemble des informations contenues dans ces 2 tables.

Pour cela, rendons-nous à présent dans la dernière vue Relation.

Une fois que vous aurez connecté deux tables avec une relation, vous pouvez utiliser les données des deux tables comme s’il s’agissait d’une table unique ; ainsi, vous n’aurez pas à vous soucier des détails de la relation et vous n’aurez pas besoin d’aplatir ces tables dans une table unique avant de les importer.

Dans de nombreuses situations, Power BI Desktop peut créer automatiquement des relations à votre place. Toutefois, si Power BI Desktop ne peut pas déterminer avec un haut degré de certitude qu’une relation entre deux tables doit exister, il ne crée pas automatiquement la relation. Dans ce cas, vous devez la créer vous-même.

En cliquant sur la vue Relation, les propositions de relations automatiques s’afficheront en matérialisant les jointures entre une ou plusieurs tables avec une flèche uni ou bi directionnelle.

Pour personnaliser d’autres relations ou modifier les relations existantes, cliquer sur Gérer les relations.

Une fenêtre s’affichera, cliquer sur Nouveau.

Une nouvelle fenêtre Créer une relation s’affiche et vous propose de sélectionner les tables à mettre en relation. Dans la liste déroulante, choisissez parmi les tables créées et cliquez sur les colonnes à jointer. Une fois sélectionnées, celles-ci s’affichent en gris.

Il est ensuite primordiale de choisir la bonne cardinalité :

  • Plusieurs à un (*:1) : il s’agit du type par défaut, le plus courant. La colonne d’une table peut avoir plusieurs instances d’une valeur, tandis que la table connexe, souvent appelée table de recherche, n’a qu’une seule instance d’une valeur donnée.
  • Un à un (1:1) : la colonne d’une table n’a qu’une seule instance d’une valeur donnée et la table connexe n’a qu’une seule instance d’une valeur donnée. 

Pour plus d’informations sur la modification de la cardinalité, consultez la documentation en ligne Power BI (https://powerbi.microsoft.com/fr-fr/documentation/powerbi-desktop-create-and-managerelationships/ ).

Quand l’option Rendre cette relation active est cochée, la relation fait office de relation par défaut active. S’il existe plusieurs relations entre deux tables, la relation active permet à Power BI Desktop de créer automatiquement des visualisations qui incluent les deux tables. Pour plus d’informations sur la façon de rendre une relation spécifique active, consultez la documentation en ligne Power BI (https://powerbi.microsoft.com/fr-fr/documentation/powerbidesktop-create-and-manage-relationships/ ).

La nouvelle relation s’affiche dans la liste des relations déjà créées.

Obtenez de manière visuelle la représentation des jointures créées.

Utilisez les jointures dans la vue Rapport pour visualiser vos créations. Si vous sélectionnez des champs en provenance de plusieurs tables jointées, cela agrégera automatiquement leurs données.

Par exemples ici, après jointures des tables Cities et CRM puis CRM et Profile, on obtient un tableau de bord qualifiant les villes et régions des visiteurs identifiés ainsi que leur qualification de profil (novice, moyen, expert).

 

Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande